Synens Logo
CBD and cannabis plant

Quelles différences entre le CBD et THC ?

25 janvier 2022

En France, le CBD reste souvent associé à la consommation de cannabis et suscite donc la méfiance du grand public alors que ses propriétés médicales et pharmacologiques sont étudiées depuis plusieurs années. Pourquoi le CBD est-il assimilé au THC et qu’est-ce qui différencient ces deux substances ? Tout d’abord, il est bon de rappeler que le CBD et THC proviennent de la plante de chanvre, mais de variétés différentes. À l'état brut, il est de ce fait difficile de différencier ces variétés à l’œil nu. C’est d’ailleurs pour cela que la France a décidé d’interdire la vente de plantes et fleurs de CBD ce début d’année. 


La France interdit la vente de plantes et fleurs de CBD

Le 2 janvier 2022, la France interdit la vente et consommation des fleurs et des feuilles brutes de chanvre contenant du cannabidiol (CBD). Cette décision a été contestée et supsendue par le Conseil d'Etat ce lundi 24 janvier en s'appuyant sur ce principal argument : les plantes et fleurs de CBD ne répondent pas aux caractéristiques de stupéfiants. Mais alors,


Pourquoi la France veut-elle interdire la vente de fleurs et plantes de CBD ?

Le gouvernement français a justifié cette décision par l’impossibilité de savoir si le consommateur détient du cannabis stupéfiant, fortement dosé en THC, ou du cannabis à usage thérapeutique dominé par la molécule de CBD. En effet, les forces de l’ordre ne peuvent différencier les fleurs et plantes de CBD et THC directement sur le terrain, sans analyse de l’herbe saisie.

En France, les produits finis de CBD (huiles essentielles, crèmes, etc.) sont autorisés s’ils sont produits à partir de plantes et fleurs de Chanvre à un taux de THC inférieur à 0,2%.

L’arrêté rehausse, par ailleurs, le taux maximum de THC à 0,3 % dans la plante de Chanvre entière. La limite de THC contenu dans la plante de chanvre était jusqu’alors fixée à 0,2 % en France.


Est-ce que le CBD est une drogue ?

Ce lundi 24 janvier, le Conseil d’Etat1 a suspendu à titre provisoire l’interdiction de commercialiser à l’état brut les fleurs et plantes de cannabis ayant une teneur en THC inférieure à 0,3 %. Le Conseil explique cette décision par le fait que les produits à base de CBD ne répondent pas aux critères de définition d’un produit stupéfiant. En effet, les produits CBD ne caractérisent pas un “risque de dépendance” et des “effets nocifs pour la santé”. Les produits finis de CBD ne sont donc pas des substances psychotropes.

Quelle est la signification du CBD ?

Le CBD est le terme abrégé de "cannabidiol". Cette molécule fait partie des nombreux cannabinoïdes présents dans la plante de cannabis. La molécule de cannabidiol (CBD) a été découverte et isolée pour la première fois en 1940 par R. Adams et son équipe (Adams R. et al. 1940). Le cannabidiol (CBD) est la deuxième molécule que l'on retrouve dans le cannabis avec la molécule psychotrope THC. Le CBD est ainsi un dérivé du cannabis.

RogeradamsdiscoversCBD

Roger Adams and Dean R. D. Carmichael with the electron super microscope, June 19412

Le CBD est extrait de la plante de Chanvre

  • Le CBD est extrait d’une variété de la plante de Chanvre industriel qui ne représente pas de caractère euphorisant ou d’effet psychotrope en raison de sa teneur en THC faible. Il n’entraîne donc pas d’effets psychoactifs.
  • Généralement, on appelle chanvre les variétés de cannabis pauvres en THC et riches en CBD destinées à un usage industriel. Le chanvre ou chanvre industriel représente une sous-espèce de plantes de Cannabis Sativa.
  • Le cannabis à usage récréatif est issue du Cannabis sativa indica qui est une sous-espèce de Cannabis Sativa plus connue pour ses effets psychotropes.

À savoir : La France est le premier producteur et exportateur de plante de chanvre en Europe. Les variétés de Cannabis autorisées en France avant le 2 janvier 2022 se limitaient à un taux en THC inférieur à 0,2%. Seuls les fibres et graines du Chanvre à usage industriel pouvait être exploitées.

  • Extrait de la plante de Chanvre par différentes méthodes, le CBD peut se consommer, en fonction des usages, via plusieurs voies d’administration : ingestion (nourriture, boisson, gélules …), inhalation (fumée, spray buccal, e-liquide), cutanée (crème, patch), intraveineuse et intramusculaire (injection).


Pourquoi le CBD est-il confondu avec le THC ?

Parce qu’ils sont tous les deux issus de la même plante, le CBD et le THC sont régulièrement confondus. De ce fait, les effets du CBD sont souvent associés aux effets psychotropes du THC. Pourtant, l’absorption de CBD n’entraîne que peu d’effets secondaires et surtout aucun de nature psychotrope (Bergamaschi M. et al. 2011). Le CBD n'étant pas psychoactif, il agit sur le bien-être avec ses effets thérapeutiques et pharmacologiques. Pourquoi le CBD est-il alors rattaché au THC ? La complexité et le manque d’information à ce sujet explique la confusion entre ces deux molécules. L’une des premières causes est leurs quelques similarités.


Le CBD et THC proviennent de la même plante de cannabis

  • Le cannabidiol (CBD) est issu de la plante du cannabis de la famille des Cannabacées tout comme le THC pour tétrahydrocannabinol, la substance active réputée pour ses effets psychotropes. Les composants actifs les plus connus de la plante de cannabis sont le CBD et le THC.

Le CBD et THC sont tous deux des cannabinoïdes

  • Le CBD et THC font parties des molécules appelées “cannabinoïdes” constituant la plante de Chanvre, aussi connue sous le nom de plante de cannabis. Il existe un grand nombre de variétés de plante de cannabis dans le monde. Chaque molécule a des effets spécifiques. Nous détaillerons la raison de la différence de ces effets plus loin dans cet article.

Le CBD d’une variété de la plante de cannabis à teneur en THC faible

  • Il existe différentes variétés de la plante de cannabis. Les variétés dont sont extraits le CBD ont une faible teneur en THC contrairement à celles utilisées pour produire le cannabis récréatif, communément connu sous le nom de “weed” ou “marijuana”.

Le cannabis stupéfiant (THC) contient un fort pourcentage de THC

  • Le terme de "cannabis" fait référence à la plante Cannabis Sativa, originaire d'Asie, qui appartient à la famille des Cannabacée et dont il existe plusieurs variétés contenant plus ou moins de THC telle que le Chanvre.

Le CBD et le THC sont tous deux lipophiles.

  • Ces molécules préfèrent un environnement gras plutôt qu’aqueux, on dit alors que le CBD et THC sont hydrophobes ou lipophiles (voir notre livre blanc pour plus de détails concernant la lipophilicité des substances).


Le CBD et THC ont-ils les mêmes effets ?

Le CBD n’a pas d’effets psychotropes à la différence du THC.

  • Le CBD n’a pas d’effet stupéfiant contrairement au THC qui provoque un effet d’euphorie. Malgré leurs structures chimiques similaires, le CBD et le THC n'ont pas les mêmes effets psychoactifs. En d’autres termes, il n’induit pas les effets psychotropes du THC.
  • Le CBD a des bénéfices médicaux et pharmacologiques qui restent méconnues du grand public en France. Il est démontré que le CBD aide à lutter contre l'anxiété, la dépression et les crises d'épilepsie. Ces bienfaits thérapeutiques5 permettent de soigner les douleurs chroniques ou l'anxiété.

    La molécule CBD issue du cannabis n’a pas de propriétés psychoactives et addictives et ne conserve donc que le caractère relaxant du cannabis.

Le THC est responsable de l’effet dit “stone” ou “défoncé”

  • Le THC produit des effets psychoactifs. C’est pour cette raison que sa possession et son usage sont illégaux dans de nombreux pays.
  • Le principal composant actif du cannabis stupéfiant étant le THC, cette drogue va avoir une certaine influence sur son énergie, son appétit, son humeur, sa perception du temps ou encore de l'espace.

Le THC est un stupéfiant

  • Les tétrahydrocannabinols (THC) sont listés comme stupéfiants et sont les principaux responsables de ce que l'on appelle la « consommation récréative du cannabis » interdite par la loi française.
  • Le delta-9- tétrahydrocannabinol (THC), célèbre molécule composant la plante de cannabis, est réputée pour ses effets psychotropes. Le THC modifie l’état de conscience du consommateur, le rendant « high » ou, comme on dit, le faisant « planer ». Cette substance psychoactive entraîne une altération importante des capacités cognitives et psychiques (p. ex. perte de contrôle psychologique, somnolence, dépendance).


Le CBD est-il psychoactif ?

Le CBD n’est pas une substance psychoactive. 

Les produits à base de CBD n’entraînent pas d’effets perturbateurs ou addictifs. Ces effets caractérisent les psychotropes seulement. 

Dans un grand nombre de pays, la consommation de CBD est légale en raison de son caractère non addictif et sans risques majeurs pour la santé. Le cannabidiol (CBD) est une molécule du cannabis tout comme le THC, mais elle n’a pas exactement le même but. Bien qu’elle ait également un effet sédatif, elle agit à l’encontre du THC pour en limiter les propriétés, notamment en calmant le système nerveux. À un certain taux, le CBD permet de prévenir les effets secondaires négatifs et psychoactifs du THC tels que les risques de « bad trip » (angoisse et anxiété parfois générées par la consommation de THC). En d’autres termes, il ne rend pas « stone ». Le CBD n’a donc pas d’effets psychotropes, mais pour quelle raison ?

Tout d’abord, il est bon de rappeler que le CBD et THC sont tous deux des cannabinoïdes, c’est-à-dire des substances chimiques actives qui agissent sur les récepteurs de l’organisme (système nerveux, organes, système immunitaire…).


Pourquoi le CBD ne rend-il pas stone ? 

Les cannabinoïdes

Les cannabinoïdes sont un groupe de substances chimiques qui activent les récepteurs cannabinoïdes 1 et 2 (CB1 et CB2) du système endocannabinoïdal3 présents dans le corps et intervenant dans de nombreux de processus physiologiques. On retrouve :

  • Les cannabinoïdes végétaux produits par la plante de cannabis (p. ex. CBD et THC)
  • Les cannabinoïdes endogènes produits par le corps humain (endocannabinoïdes).


Quels sont les effets respectifs du CBD et THC sur l’organisme ?

Les cannabinoïdes végétaux CBD et THC vont activer et interagir avec les récepteurs CB1 et CB2 présents dans le corps pour produire des effets sur le système nerveux et le cerveau. L’interaction avec ces différents récepteurs va expliquer les effets produits par le THC et CBD.


Le récepteur CB1 est responsable de l’effet psychotrope du cannabis

  • Le THC a une plus grande affinité avec le récepteur CB14 qui est responsable des effets euphoriques et anti-convulsifs du cannabis. Les récepteurs CB1 se situent principalement dans le système nerveux central. Ils semblent être responsables des effets euphoriques du cannabis en se fixant sur les récepteurs.
  • Le THC se lie aux récepteurs cannabinoïdes 1 (CB1) du cerveau. Il produit un effet stone ou un sentiment d'euphorie.

Le CBD se lie faiblement au récepteur CB1 d’où l’absence d’effet “stone”

  • Le CBD a une plus grande affinité pour le récepteur CB2 que pour le récepteur CB1. Les récepteurs CB2 se situent dans différentes parties du système immunitaire. Le CBD se lie très faiblement, voire pas du tout, aux récepteurs CB1. Le CBD a besoin du THC pour se lier aux récepteurs CB1 et, en retour, il peut contribuer à réduire certains des effets psychoactifs indésirables du THC, comme l'euphorie ou la sédation1.

Le CBD n’est donc pas psychoactif en raison de sa faible ou de son absence d’affinité avec les récepteurs cannabinoïdes 1 (CB1).


Quels sont les effets du CBD ?

Le CBD a des effets psychologiques

Le CBD agit sur le bien-être

  • Le CBD permet de réduire le stress et créer une sensation de relaxation. Les propriétés relaxantes du CBD sont efficaces au niveau musculaire, d’où son usage par de nombreux sportifs pour lutter contre les crampes et courbatures.

Le CBD a un usage médical

  • La propriété sédative du CBD est utilisée médicalement pour traiter certaines douleurs (patients souffrant de spasticité). Ce même effet de la molécule peut être utilisé de manière alternative pour faciliter l’assoupissement d’une personne ayant des difficultés pour s’endormir. Dans les deux cas, ces deux usages reposent sur un effet physiologique identique qui est adapté au besoin au cas par cas.


Le CBD est-il sans risques ?

Même si les effets thérapeutiques du CBD sont de plus en plus reconnus, la prudence est de mise au cours de son utilisation. Le cannabidiol, lorsqu'il est consommé selon la dose recommandée, n'a pas ou peu d'effets secondaires (il peut engendrer de légers troubles digestifs ou une bouche sèche). Il faut donc éviter d’en consommer en trop grande quantité.

En effet, le CBD a un caractère lipophile (réf. Detection Window for Drugs of Abuse), ce qui signifie qu’il s’élimine lentement et est alors susceptible de s’accumuler dans les tissus gras. Dernier point, le CBD peut ralentir l’élimination de certains médicaments.

Un surdosage de CBD peut également entraîner des problèmes de vigilance et de somnolence. C’est la raison pour laquelle il est déconseillé de conduire après la consommation de cette substance. En raison du manque de connaissance sur ce sujet, le CBD est déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes. En effet, le CBD pourrait provoquer des effets néfastes au nouveau-né comme les nausées ou une grande fatigue, bien que les études manquent sur ce sujet. Il est également préférable pour les personnes ayant des problèmes cardiaques ou artériels ne pas prendre de produits à base de CBD.


L’enjeu du CBD dans le dépistage du THC

Le CBD peut-il engendrer un résultat faussement positif ?

  • Une consommation régulière et à forte dose de CBD peut conduire un test à être faussement positif au THC. Mais cela dépend de la façon dont le CBD est administré.

À ce jour, les tests de dépistage de drogues détectent uniquement le stupéfiant THC. La consommation de produits finis CBD ne devrait donc pas interférer les résultats d’un test de dépistage. Cependant, Les tests de dépistage peuvent produire des réactions croisées avec le THC et CBD (contenu dans les produits finis).

Qu’est-ce qu’une réaction croisée ?

Une réaction croisée entre les produits à base de CBD et le THC peut entraîner des résultats faussement positifs au THC et nuire à la fiabilité du test. Cette réaction repose sur la teneur en THC contenu dans les produits finis de CBD et de la fréquence de consommation de ces mêmes produits.

  • Par voie orale, le composé de cannabidiol ne produirait pas de faux résultats positifs lors du test de dépistage du THC par prélèvement de fluide oral (salivaire). Il est alors possible de faire la différence entre le stupéfiant THC et le CBD.
  • Mais, les résultats faussement positifs pour le THC peuvent découler de la teneur en THC contenu dans le produit fini de CBD (on parle du produit complet, pas seulement du composé CBD). Si le seuil de détection du THC est suffisamment bas et que le produit à base de CBD a été pris à des concentrations assez élevées, le test pourrait alors le détecter et ainsi causer une réaction croisée. C'est là que les 0,3 % de THC dans les produits à base de CBD entrent en jeu et limitent ainsi les faux positifs.
  • En revanche, en cas de résultats faussement positifs pour le THC, nous ne pouvons pour le moment déterminer l'ampleur de la réaction croisée entre le THC et (produits finis de) CBD avec certitude.

Différencier les plantes et les fleurs de CBD au stupéfiant THC reste alors une épreuve pour les forces de l’ordre et laisse souvent place au doute. Seuls des instruments de mesure performants et sensibles peuvent remédier à ce doute.

Sources :

(1) Le Parisien Le 24 janvier 2022. Le Conseil d’Etat suspend l’interdiction de la vente de feuilles et de fleurs de CBD. 24 January 2022.

(2) Prof. Dr. Ronald E. Doel. Roger Adams: Linking University Science with Policy on the World Stage. Ch. 9. Pp 124-144. 2003

(2) Piomelli, Daniele. ‘The Molecular Logic of Endocannabinoid Signalling’. Nature Reviews Neuroscience 4, no. 11 (1 November 2003): 873–84.

(3) Sim-Selley LJ. Regulation of cannabinoid CB1 receptors in the central nervous system by chronic cannabinoids. Crit Rev Neurobiol. 2003: 91-119.

Docteur Maud Mercury, Jérémy SORIN. Dossier d’étude Le CBD et ses effets.

(4) Expert Committee on Drug Dependence Fortieth Meeting. Cannabidiol (CBD) Critical Review Report. Geneva, 4-7 June 2018.

Ils nous soutiennent

Grand-Est logo
Village by CA logo
Grand E-nov logo
KMØ logo
INPI logo